19/21 rue des Fossés Saint-Jacques
75005 PARIS (place de l’Estrapade)
À 20 m du Panthéon... Tél. : 01 43 36 34 37
Du lundi au samedi, 11-13h 14h-19h
(horaires souvent dilatés...)
Métros : Luxembourg, Cardinal Lemoine, Place Monge – Bus , 21, 27, 82, 84, 89
  •  
La Librairie, c'est aussi

Une poétique de la radicalité. Essai sur la poésie d'Oswald de Andrade

Une poétique de la radicalité. Essai sur la poésie d'Oswald de Andrade, par Haroldo de Campos
Auteur : Haroldo de Campos
Traduction : Antoine Chareyre
Editeur : Les Presses du réel
Nombre de pages : 94
Date de parution : 2010
Langue : Français
Prix : 9,00 €
ISBN : 9782840663652
Disponibilité : En stock En stock
Passablement oublié et marginalisé dans les dernières années de sa vie, Oswald de Andrade (1890-1954), le plus radical des membres de l'avant-garde brésilienne de 1922, se vit approcher et solliciter par les jeunes représentants de la Poésie Concrète, Augusto et Haroldo de Campos, Décio Pignatari… et c'est notoirement à la faveur de leur travail de réédition, en même temps que de réhabilitation critique, que l'on put bientôt (re)lire, au Brésil, une œuvre majeure, authentiquement révolutionnaire et déjà mythique, mais alors largement clandestine puisque de longue date introuvable en librairie.
Il était donc juste et naturel que l'essai de Haroldo de Campos, pièce maîtresse de cette entreprise de réception locale, préface à la réédition posthume des œuvres poétiques d'Oswald de Andrade, vienne accompagner et soutenir, en France, la première traduction et édition critique du fameux recueil Bois Brésil de 1925. Au prix d'une vraie dépense théorique, généreuse et rigoureuse, le critique y accomplit ni plus ni moins, avec les ressources de son temps, l'intégration d'Oswald de Andrade à la modernité occidentale, en même temps qu'il révèle, à l'œuvre, une inspiration centrale dans la formation du concrétisme brésilien. À ce double titre, il s'agit d'un document qui intéresse le lecteur curieux de toutes les aventures poétiques de ce siècle, des avant-gardes historiques aux formalismes d'après 1945 et de part et d'autre de l'Atlantique.

Haroldo Eurico Browne de Campos. Animateur des revues Noigandres (1952) et Invenção (1962-67), il fut l’un des initiateurs du concrétisme en compagnie de son frère Haroldo et de Décio Pignatari. Avec eux, il publie en 1958 le manifeste « Plano-piloto para a poesia concreta », suivi de Teoria da poesia concreta, 1965 (2°éd. augmentée, 1975 ; 3°éd., 1987). Outre des recueils de poèmes (Auto do posseso, 1949 ; Servidão de passagem, 1962 ; Galaxies, 1984) et des essais critiques (Sousândrade, 1964, 1966 ; Metalinguagem, 1967), on lui doit aussi de nombreuses traductions (seul ou en collaboration avec son frère) de Mallarmé, Pound, Joyce, Maiakovski, etc. On ne peut pas évoquer le nom de Haroldo de Campos sans faire mention du mouvement de la « Poésie Concrète », né à São Paulo en 1952. Très rapidement connu sur le plan international, le groupe, constitué tout d'abord de trois poètes, Haroldo de Campos, Augusto de Campos et Décio Pignatari et portant le nom de Noigandres, " la fleur qui éloigne de l'ennui ”, a fait son apparition sur la scène brésilienne en 1956, lors de l'Exposition Nationale d'Art Concret au Musée d'Art Moderne de la ville. Ce mouvement, qui est apparu comme un antidote à la poésie lyrico-confidentielle en vigueur (exception faite de l'ingénieur João Cabral de Melo Neto) a manifesté d'emblée, à travers la revue Invenção (1960), sa filiation au plus radical des Modernes de la Semaine de 22, le poète Oswald de Andrade. » (Inês Oseki-Dépré)

Haroldo Eurico Browne de Campos (São Paulo SP 1929 - São Paulo SP 2003). Poeta, tradutor, ensaísta, irmão mais velho do também poeta, tradutor  e ensaísta Augusto de Campos (1931). Lança seu primeiro livro de poesias, O Auto do Possesso, em 1950, pelo Clube de Poesia de São Paulo, ligado à chamada Geração de 45, com a qual rompe no ano seguinte. Com o irmão Augusto e o poeta e ensaísta Décio Pignatari (1927), forma o grupo Noigandres e edita a revista-livro homônima, em 1952. Em 1956, participa da organização da Exposição Nacional de Arte Concreta no Museu de Arte Moderna de São Paulo - MAM/SP que, um ano depois, é montada no saguão do Ministério da Educação e Cultura - MEC, no Rio de Janeiro. Em 1958, publica, em Noigandres 4, o Plano-Piloto para Poesia Concreta, novamente com seu irmão Augusto e Pignatari. Juntos, em 1965, lançam também o livro Teoria da Poesia Concreta. Defende a tese de doutorado Morfologia do Macunaíma, em 1972, na Faculdade de Filosofia, Letras e Ciências Humanas da Universidade de São Paulo - FFLCH/USP. No ano seguinte, assume a cadeira de semiótica da literatura no programa de pós-graduação em comunicação e semiótica da Pontifícia Universidade Católica de São Paulo - PUC/SP, onde permanece até 1989. Publica Galáxias, um de seus textos mais conhecidos, em 1984. Como tradutor de poesia, dedica-se a diversas obras, com especial destaque para os autores de vanguarda, como o poeta norte-americano Ezra Pound (1885 - 1972) e o romancista irlandês James Joyce (1882 - 1941). Sua obra valoriza a utilização de recursos tecnológicos  e a interação da poesia com a música.

Conditions générales de vente, frais d'envoi et délais - Crédits
Librairie Portugaise - 19/21 rue des Fossés Saint-Jacques, Place de l’Estrapade, 75005 Paris
Tous les livres en portugais et en français sur le Portugal, le Brésil, l'Angola, le Cap Vert, la Guinée-Bissau,
le Mozambique, São Tomé & Principe et l'Histoire des Découvertes - librairie.portugaise@wanadoo.fr